Suivez les courses au large du Team Adeosys
2ème entrainement : 19, 20 et 21 février 2021

2ème entrainement : 19, 20 et 21 février 2021

Vendredi, sortie à 5 bateaux, sous le coaching de Technique Voile.
Départ au près dans 17 nœuds et cela va monter. Sous les conseils de Fred DUTHIL, nous allons réussir à pousser le bateau de 0,2 nœuds de plus que d’habitude pour arriver à tenir une moyenne au près de 7.. nœuds (pour les chiffres après la virgule, on le garde pour nous).
Retour sous Spi lourd (notre S3 , Spi de tête sans épaule), pour que Fred, nous aide à trouver le bon réglage. Les sensations sont là et la vitesse aussi.

Samedi : 30 – 32 nœuds, toujours peu de bateau sur l’eau, coachés par Sébastien MARSSET.
Nos objectifs : Tester nos prises de ris sur GV et génois et voir ce qu’il va falloir corriger. Rechercher nos réglages de pilote lorsqu’il y a de la mer et du clapot puis retour sous Spi pour s’entraîner aux empannages dans 30 nœuds avec de la mer.
Ça mouille !!! Mais aucun souci rencontré et le bateau va toujours bien…
Retour au port et bricolage d’une nouvelle fixation sur la delphinière pour le code 0.

Dimanche : C’est plus calme, 12 à 20 nœuds.
Sortie ce coup-ci avec Anthony MARCHAND comme coach. Aucun souci au près, on retrouve les réglages de Fred et cela va tout seul.
Puis, un bord de reaching pour tester le nouvel emmagasineur du code 0. Un succès : cela se roule, se déroule désormais sans aucun effort.
Et envoi de notre nouveau Spi (le S2 dessiné cet hiver). Impatients de voir la différence. Que du bonheur, on sent que le bateau accélère sans problème, part au surf très facilement…ENFIN !!!
On se prend à rêver des futurs surfs dans les alizés !

Reprise des entrainements : 4, 5, 6 et 7 février 2021

Reprise des entrainements : 4, 5, 6 et 7 février 2021

Ce week-end, c’était la reprise des entraînements sur l’eau. Après un hiver au chaud à suivre des formations en ligne, il était temps de retourner sur l’eau.

Jeudi : Préparation du bateau et réglage complet du gréement sous les conseils de Technique Voile en la personne de Benoît HANTZPERG


Vendredi :
Départ à 11H du ponton pour commencer par le calibrage de nos instruments de navigation. temps idéal : peu d’air, petit coefficient de marée.
Puis démarrage de l’entraînement encadré par Fred DUTHIL « Technique Voile » :
– Un peu de près pour trouver les bons réglages de notre petit génois taillé pour la Cap Martinique
– Beaucoup de Spi, VMG Max (descente au plus vite) avec de nombreux empannages. C’est top d’avoir Fred (qui nous suit de l’extérieur), car depuis plus d’un an, nous ne sommes pas contents de notre Spi, n’arrivant pas à le régler et ne pouvant rivaliser avec les autres JPK 1010. Ce coup-ci, c’est bon, le constat est bien fait, il y avait un bien un petit souci. Fred, nous trouve la solution de réglage et valide que le futur spi répondra à nos remarques.
– Puis un dernier bord de reaching pour optimiser le réglage de notre joli code 0 sans câble.
Bref, une super journée d’entraînement bien rythmée.


Samedi :
Nouveau départ de la Trinité pour un grand bord sous Spi, avec de nombreux empannages pour trouver la bonne manœuvre, fluide, sans aucun départ de cocotte. Nous appliquons le réglage que Fred nous a donné pour notre Spi. Enfin, nous arrivons à être au max de nos polaires de performances (vivement le nouveau Spi, nous devrions gagner des longueurs …)
Puis à Houat, retour vers la Trinité sur un grand bord de louvoyage au près. Nous validons aussi le réglage de gréement fait par Technique Voile, le bateau est simple, super agréable à la barre, facile à relancer. (David va même à dire qu’il a l’impression d’être sur son J92 !)
Un dernier bord de reaching pour valider aussi le réglage du code 0. On tient le JPK 1030 avant que le vent monte un peu et là, sans ballast, on ne peut plus suivre. Nous affinons encore un peu plus la plage d’utilisation de cette voile qui s’avérera redoutable sur des allures de reaching.


Dimanche :
Bricolage : Il est temps de rester au port pour avancer sur les travaux d’entretien et de préparation du bateau en vue de la Cap Martinique.
La job-list est longue mais on commence à en voir le bout.

Au final, un premier week-end d’entraînement super instructif et surtout un grand MERCI à toute l’équipe de Technique Voile pour leur accompagnement.et leur professionnalisme.


2ème week-end d’entrainement : 22, 23 et 25 octobre 2020

2ème week-end d’entrainement : 22, 23 et 25 octobre 2020

Cause mauvaise météo, changement de programme :

  • Petite course dans la baie de Quiberon, le vendredi.
  • Samedi, formation en salle sur comment préparer sa course au large.
  • Dimanche, speed test sous A5 avec réglage pilote.

Départ dans le Chenal de la Trinité-sur-Mer, Direction Meaban, puis Quiberon Nord, Chimère, Quiberon Sud et retour à la Trinité pour l’arrivée.

Ce coup-ci, vu que la ligne de départ est bien matérialisée, on est bien dessus, au bon moment. Envoi de notre petit spi symétrique A5 pour pouvoir passer les cardinales sans problème. Très vite, on se rend compte que l’on aurait dû mettre nous A3. (Un autre JPK 10.10 aura pris cette option, et malgré un bord pas très long, on ne le reverra plus !). Peeling pour passer sous grand spi S2, et petite descende, cela permet de grapiller plusieurs longueurs sur ceux ayant gardé la A5.

Puis remontée au près vers Quiberon Nord, sans souci. C’est l’allure, où nous avons les meilleures sensations.

A Quiberon Nord, il faut traverser toute la baie sous grand spi S2. Le début se passe pas trop mal, puis petit à petit, nous perdons des longueurs.

A la Chimère, remontée au près vers Quiberon Sud, où nous récupérons nos places perdues sur le bord d’avant.

A Quiberon Nord, envoi petit asymétrique A5, direction la ligne d’arrivée. Nous oublierons de contrôler que notre spi est bien en tête et allons perdre plusieurs longueurs !

Au final, on finit à nouveau 4ème.

Ce que nous retiendrons, sous spi, nous trouvons que nous poussons de l’eau. Des concurrents, proches, nous le confirmerons dès notre arrivée au ponton…. Reste à trouver comment corriger cela.

Samedi 10 octobre – 1er entrainement

Samedi 10 octobre – 1er entrainement

Parcours spécifique SNT Cap Martinique – 21 bateaux en double.

Départ – Bouée Basse nouvelle – Bouée Basse du milieu – Pot de fer – Les chariots – Les grands cardinaux – Danger isolé Locmariaquer – arrivée La trinité.
(en gros, départ, tour de Houat – Hoedic, passage vers l’entrée de la presqu’il et retour) : 40 miles

Départ entre la maison des douaniers et une ligne Ouest -Est à la côte.

Pour une fois, nous échangeons nos postes à bord : Ludo barre, David équipe. Ludo souhaitait retrouver un peu de sensations à la barre, en effet la période de début de saison ne lui avait pas permis de faire ses traditionnelles courses en solo. Bonne idée, cela permettait aussi de travailler notre communication à bord, se rendre compte des difficultés de chacun aux différents postes.

Le vent étant léger/médium, nous affinons notre réglage de gréement (celui qui nous manquait).

Départ sous spi (grand spi symétrique S2), nous nous positionnons sous la flotte au départ, l’idée générale étant de se dégager au plus vite du dévent de la côte et se retrouver plus lofés sur le parcours vers la marque. Nous partons environ 1 minute après les premiers n’ayant pas bien relevé l’alignement de la ligne virtuelle.

La première partie se passe bien, bonne vitesse du bateau. Malheureusement, à l’approche de la bouée Basse Nouvelle, les concurrents au-dessus bénéficient d’un couloir de vent (Isthme de penthièvre) et sans doute d’une effet « côte à gauche » (vent un peu plus à gauche et plus fort +- 2-3 nœuds) en étant plus proche de la presqu’ile. Affalage à la bouée dans le sac et remontée sous génois pour repartir vers Basse du milieu. Nous sommes un peu à la traîne mais rien de grave. Renvoi du grand spi. Nous restons plus à droite du parcours et bénéficions d’un peu plus de pression au large (nous évitons les dévents et de tampon de houat et hoëdic). Bien que ayons empanné un peu tôt, nous arrivons à descendre direct sur la bouée « les chariots » en ayant un peu recollé le paquet. Le passage des grands cardinaux sera un peu tendu à cause des cailloux affleurants (Patrice Carpentier en fera la mauvaise expérience, ça nous fait toujours très mal au cœur quand un bateau touche). Nous décidons de tirer la barre et de passer sous la flotte (bien que très peu de coef, le courant étant traversier -mi-marée descendante- nous montant sur la bouée « danger isolé Locmariaquer », nous aurons plus de vitesse). Nous grapillons encore quelques longueurs.

Remontée au prés de 11.5 miles jusqu’à l’arrivée : très tactique.

Première partie sur 6 miles : vent très oscillant (+/- 15° – période 8 à 10 minutes tendance gauche), nous jouons aves les ados / refus au milieu du parcours. Cela se passe très bien avec les copains et revenons à une dizaine de longueurs du premier JPK 1010 SNA Numérobis.

Pour la seconde partie, sur les fichiers Aromes (visiblement décalés d’environ 2h30), le vent prévu donnait plus de droite à droite (coté Rhuys) mais moins de pression (les premiers gros bateaux en avant en ont bénéficié) et une rotation gauche à plus courte échéance à gauche avec plus de pression. Nous choisissons un final à gauche. Ceci sera bien plus payant que nous ne l’espérions car nous touchons bien plus de gauche que prévu (Effet de site ou canalisation à étudier ?) nous permettant de recoller les premiers bateaux.

Résultat : 4ème.
Bravo à Thomas sur JUZZI et à Alain et Jean Marc sur UN PAPILLON CONTRE L’ECZEMA (partis à droite au près mais qui ont su recroiser à temps à gauche devant SNA et nous : quel talent !)

Fin du Challenge d’automne 2019

Fin du Challenge d’automne 2019

Malgré un mois de novembre très compliqué avec juste l’envie de naviguer pour se vider la tête, nous gardons la 1ère place du challenge. Il était temps que cela se termine car physiquement c’était dur. Une chance que nous ayons pris de l’avance sur le mois d’octobre.
Une avant-dernière manche, 5ème, sans envoi de spi afin de se préserver et une dernière manche annulée où nous étions OCS pour avoir grillé la ligne de départ !
Ne reste plus qu’à récupérer et finir de préparer le bateau pour la saison 2020.

Samedi 26 et dimanche 27 octobre : 2ème week-end d’entrainement d’automne à La trinité sur Mer

Samedi 26 et dimanche 27 octobre : 2ème week-end d’entrainement d’automne à La trinité sur Mer

Un beau week-end pour les résultats, mais pas sur l’eau, les conditions étaient hivernales !

Samedi, parcours côtiers de 27 miles en baie de Quiberon :
Nous avions 20/25 nœuds de vents avec des rafales à 35 nœuds et une grosse houle liée à une forte marée. On prend un peu de tension de sur le gréement !
A la 1ère marque, nous sommes dans le peloton de tête avec les A35, un grand bord de reaching pour traverser la baie de Quiberon. Notre A5 est prêt à être envoyé, mais par sécurité, nous contrôlons les bateaux derrière qui n’osent pas envoyé avec ces rafales à plus de 35 nœuds. Nous jouons la sécurité, bien que 2 des A35 se sauvent un peu. Et re-traversée de la baie au près avec la houle de face, le bateau marche bien, tellement bien que nous arrivons à sortir un figaro 2 sur cette remontée au vent et en négocions mieux notre layline, nous sommes toujours collés aux 3 A35. S’en suit un bord de reaching serré, puis une descende vers l’arrivée. Toujours par sécurité, nous envoyons notre A5 pour très vite le tangonner. Le bateau est stable et on descend bien. A 100m de l’arrivée, nous affalons pour empanner et finir que sous grand-voile. Cette tactique aura payé car nous nous intercalons parmi les A35.
Résultat 3ème en réel et 1er en compensé.

Dimanche, parcours côtiers de 18 milles
Nous avions entre 20 à 28 nœuds et toujours de la houle.
Pour continuer nos tests sur le gréement, nous jouons encore un peu dessus.
Pas très réveillé et un peu en retard, je ne sens pas la manche.
Nous partons légèrement en retard, mais choisissons le bon bord pour monter à la bouée de dégagement et nous nous retrouvons 1er des doubles, en même temps que les équipages. Nous jouons la sécurité et prenons notre temps pour chaque manœuvre, le spi est mis en place qu’une fois le passage des marques (tous ceux l’ayant préparé avant, chalutent), affalé bien avant pour tout soit rangé avant de repartir (il ne faut pas oublier que nous ne sommes que 2!). La descende vers la sortie de la baie de Quiberon, se fait avec des surfs à plus de 15 nœuds et toutes les manœuvres sont plus qu’anticipées car derrière les bateaux partent au lof, à l’abattée, éclatent leur spi. Après 3 remontées au près et 2 descendes sous spi, nous coupons la ligne, 1er en réel et 1er en compensé.
Nous avons aussi eu notre lot de souci, mais l’anticipation, nous a toujours permis de pouvoir les contrôler.

Le week-end fut dur, mais le résultat étant là, on oublie la fatigue, jusqu’au lendemain, où notre corps nous rappelle qu’on a un peu trop tiré dessus !